Parcours d’Insertion

La (le) chargée d’insertion professionnelle accompagne la personne tout au long de son contrat de travail et au-delà si nécessaire afin de permettre le retour à l’emploi durable. A cette fin, la (le) chargée d’insertion prend en charge la personne dans sa globalité, c’est à dire l’accompagne dans la résolution de problèmes sociaux (santé, logement, familiaux…) qui constituent des freins à l’emploi. Son travail s’effectue en relation constante avec l’encadrant technique  afin d’affiner les évaluations de part et d’autre pour noter les progressions. Ce suivi permet une revalorisation et une redynamisation de la personne.

Différentes étapes sont nécessaires à la construction de parcours et l’accompagnement est là pour faciliter la définition de ces étapes.

La base de l’accompagnement est l’entretien individuel réalisé chaque semaine. Ces entretiens permettent d’établir :

– Un diagnostic de la situation de la personne : sociale, professionnelle, avec l’élaboration d’une fiche qui permet de capitaliser tous les atouts de la personne mais aussi les freins à lever.

– Une définition du projet  avec l’élaboration du parcours d’insertion : L’accompagnement permet de prendre en compte la personne dans sa globalité et de mettre en adéquation le projet avec la personne et les possibilités. Il faut déterminer avec la personne les actions  à conduire seul avec le référent ou par le référent lui-même (recherche d’informations, prise de rendez vous…) et ainsi construire un parcours en réponse à la demande de la personne. Il s’agit aussi de définir les étapes permettant d’atteindre l’objectif fixé, de planifier ces étapes.

Différentes actions sont menées durant le parcours d’insertion :

– La recherche de période d’immersion en entreprise :

            Ce temps pris sur le contrat de travail a plusieurs objectifs : découvrir un métier, valider un projet professionnel ou initier une démarche d’embauche. Chaque année, une cinquantaine de semaines d’immersion sont réalisées soit l’équivalent d’un demi-poste par jardin.

 – La formation aux techniques de recherche d’emploi :

            Établissement d’un CV correspondant et mettant en valeur la personne par rapport à son projet, aide à la rédaction des lettres de motivations, préparation aux entretiens d’embauches, tests MRS (Méthode de Recrutement par Simulation)…

– Le positionnement sur des offres d’emploi :

Offres Pôle Emploi, offre réseau, candidatures spontanées.

La (le) chargée d’insertion réalise aussi des formations collectives sur des thématiques liées à l’emploi : connaissance du bassin d’emploi, connaissance de l’entreprise (règlement intérieur, code du travail avec les responsabilités de chaque partie (employeur et salariés). Lors de ces temps collectifs, elle organise également des visites d’entreprises ou fait intervenir des salariés de secteurs d’activités différents afin que ceux ci expliquent en quoi consiste leur travail.

Des visites sont organisées à l’AFPA pour prendre connaissance des différentes formations et à Kerplouz pour découvrir la station expérimentale et échanger avec les professionnels sur les formations en maraichage. Les salariés participent également aux différents forums de l’emploi organisés sur Lorient.

Afin de coordonner l’action des chargés d’insertion avec les différents référents des salariés, un comité de suivi socioprofessionnel a été mis en place toutes les 6 semaines. Tous les 3 mois, il réunit également les responsables de Pôle Emploi, du PLIE et du Conseil Général sous forme de Groupe d’Appui élargi. Cette coordination permet de partager le travail réalisé au quotidien sur le jardin et permet de se répartir les actions à effectuer entre référents.