Historique

Juin 1999 : Création de l’association “Optima Ploemeur”

A l’initiative de la municipalité de Ploemeur, l’association est créée afin de développer des activités en faveur de personnes en difficultés face à l’emploi.

Les activités sont exclusivement liées à l’entreprise d’insertion (EI), et concernent le secteur du bâtiment (second oeuvre). Pendant cette première année, l’association est sous tutelle de l’association “Optima Rennes”

Octobre 1999 : embauche de deux salariés en poste d’insertion( CDD temps plein)

Janvier 2000 : 4 postes d’insertion

Mai 2000 : Séparation et création d’  “Optim’services”

Optima Ploemeur se sépare de la tutelle d’Optima Rennes et devient indépendante sous le nom d’Optim Services.

L’activité de l’Entreprise d’insertion s’étend à l’entretien des espaces verts, pour les entreprises, les collectivités et les particuliers.

Effectif total : 5 personnes dont 4 en insertion

Octobre 2001 : Mise en place des 35 heures

Une secrétaire est embauchée à temps plein

Effectif total : 6 personnes dont 4 en insertion

 

2002 : Fermeture de ” Quartier Services”, Atelier et chantier d’insertion (ACI) de Lorient, reprise des activités par OPTIM- Services.

L’association Quartier services rencontre des difficultés financières et perd son agrément ACI. CAPL’Orient et le PLIE propose à OPTIM Services de reprendre une partie du personnel

4 salariés en insertion,1 encadrant technique sont embauchés

Effectif total : 11 personnes dont 8 en insertion

Les fondements de l’association apparaissent au fur et à mesure de manière plus formalisée et partagée, notamment : économie sociale, insertion par l’activité, respect de la nature, lien social.

 

2004 : Développement de l’association et professionnalisation de l’accompagnement social et professionnel

L’activité s’étend encore avec la création du chantier d’insertion, sur une activité de maraîchage biologique, avec la distribution de la production de légumes sous forme de paniers

L’association adhère au ” Réseau de Cocagne” qui regroupe une centaine de Jardin sur tout le territoire français. Ceci suppose d’adhérer à la charte de ce réseau permettant de partager des valeurs communes : accueil de personnes en difficulté, production en mode de culture bio, collaboration avec le secteur professionnel, distribution de la production sous forme de paniers. auprès de 70 adhérents.

12 personnes en insertion sont embauchées (CES temps partiel). Une chargée d’insertion et un encadrant technique maraîcher viennent compléter l’équipe de permanents.

Effectif total: 24 personnes dont 20 en insertion

 

2006 : Loi de cohésion sociale : les contrats CAE (Contrat d’accompagnement vers l’emploi) et CAV (Contrat d’avenir) remplacent les CES.

Renforcement des chèques emploi services

Apparition des CESU (Chèque emploi service universel) : les activités envers les particuliers deviennent non concurrentielles. L’activité d’espaces verts (EI) centre son offre sur les collectivités dans le cadre de marchés publics.

L’association décide d’arrêter les activités de peinture : soit une demande d’agrément portant sur 2 postes d’insertion en E.I.

 

Janvier 2007 : Dépôt de bilan de L’OLIVIER, autre entreprise d’insertion du territoire de CAPL’Orient

Suite à cette fermeture, OPTIM Services reprend les activités de tri des déchets à Caudan, via les Ateliers Fouesnantais, soit 10 postes d’insertion.

Effectif total : 28 personnes dont 24 en insertion. En juin 2007, un chargé d’accompagnement à temps partiel est embauché.

Les opportunités de nouvelles activités ont toujours été appréhendées dans une dimension économique couplée à la cohérence avec les finalités d’insertion sociale et professionnelle, avec les valeurs de travail collectif et d’intégration de l’activité dans un environnement naturel. D’autres opportunités d’activités qui ne répondaient pas à ces critères ont été refusées.

 

2008 : Développement de l’association

Malgré les modifications des textes concernant l’insertion et de la baisse des aides financières sur les postes CAE (contrat d’accompagnement vers l’emploi) et CAV (Contrat d’avenir), l’activité se renforce. La chargée d’accompagnement est embauchée à temps plein. Deux encadrants techniques sont à temps plein sur le jardin et 150 paniers sont livrés.

 

2009 : création d’un poste ” animation réseau d’adhérents”.

Une personne est embauchée afin de faire le lien entre les adhérents et l’association.

 

2010 : ouverture d’un nouveau site de production à Riantec :

La municipalité de Riantec dans la volonté de développer les emplois et l’offre d’insertion sur son territoire a travaillé en partenariat avec l’association afin d’ouvrir un nouveau site de production. Un terrain  de 3 ha est loué à l’association. Le site a accueilli les premiers salariés en insertion (10) en Février 2010. Un encadrant maraicher a été embauché ainsi qu’un autre chargé d’accompagnement à mi-temps. Les premiers paniers ont été livrés en septembre 2010.

Effectif : 37 personnes dont 30 en insertion

 

2013 : terrains supplémentaires et diversification des ventes :

La commune de Pont-Scorff ajoute 1,5 ha au bail et celle de Riantec 1 ha pour permettre de devenir totalement autonome en légumes. Les débouchés de vente se diversifient: restaurateurs, crèches, livraison de paniers en entreprise, vente directe à la ferme… L’association signe un avenant pour intégrer deux nouveaux jardiniers sur chaque site.

Changement de direction et changement de nom: Optim Services devient Optim-ism pour Insertion Solidarité Morbihan. La comptabilité est intégrée et une secrétaire comptable est recrutée.

Effectif : 43 personnes dont 36 en insertion

 

2014 : développement de nouveaux services

Optim-ism souhaite sensibiliser le grand public au changement de consommation et multiplie les animations lors d’événements (forum, salon, portes-ouvertes…) pour aller à la rencontre des habitants des différentes communes du Pays de Lorient.

Elle s’est équipée de 2 vélos triporteurs pour proposer un service de livraison à domicile permettant de toucher les personnes qui ne peuvent pas se déplacer mais aussi les personnes qui souhaitent profiter de ce service. Elle crée ainsi de nouveaux postes d’insertion aux compétences différentes du maraîchage: livreur. Dans un deuxième temps, la livraison de colis ou de produits pour les entreprises est envisagée.

L’encadrement technique est doublé sur chaque jardin.

Effectif : 47 personnes dont 38 en insertion

 

L’Historique fait apparaître deux évolutions :

 

Évolution de la clientèle 

De clients ponctuels au début de l’association, nous sommes passés à clients adhérents qui prennent un panier de légumes par semaine et dont les motivations s’inscrivent plus dans une démarche écologique et solidaire. On peut espérer dans les années à venir, une vie associative plus développée et plus porteuse.

La création du poste ” animation réseau d’adhérents” participe à cette évolution.

Sur l’entreprise d’insertion, les marchés publics négociés se font aussi dans un cadre ” insertion” avec la mise en application de la clause d’insertion.

 

Évolution du profil des personnes accueillies en insertion

Avec une multiplication, une accumulation des difficultés et une plus grande précarité, les solutions de sortie, surtout en période d’augmentation du chômage, sont plus délicates à trouver.